Souscrire une assurance perte d’emploi revient généralement cher. En addition à cela, elle est souvent accompagnée de nombreuses clauses limitatives. Mais cette garantie est-elle nécessaire pou tout emprunteur souhaitant contracter un crédit immobilier ? Cela demande réflexion.

Une option proscrite par les professionnels

La garantie « perte d’emploi » mise en option dans les offres de prêts est complexe, de plus que de nombreuses contraintes en limitent la mise en jeu. C’est pour cette raison que les professionnels de la finance la déconseillent vivement. Mais pourquoi les établissements de créances la proposent-elles ? Parce que nombreux sont les ménages français qui sont exposés au risque de chômage. Les banques tentent donc de décourager les moins sérieux en dressent cette barrière de la garantie « perte d’emploi ». Les créanciers privilégient les candidats qui jouissent d’une position stable dans leurs entreprises. Cependant, le souscripteur va devoir patienter pendant plusieurs mois afin de jouir de cette couverture vu les délais de carence et les différentes démarches administratives. Le souscripteur ne sera donc pas dédommagé en cas de démission, de licenciement temporaire ou pour les fautes lourdes.

Les conditions d’éligibilité à cette option

La garantie « perte d’emploi » ne s’adresse pas à n’importe qui. Les conditions d’éligibilités sont strictes. Pour y avoir droit, le souscripteur doit avoir travaillé en CDI dans son entreprise depuis au moins un an. Cette offre est également soumise à une limitation d’âge. Certains établissements acceptent les personnes travaillant en CDD à condition qu’elles aient rempli un quota de 90 jours au minimum mais ne pourra bénéficier de la couverture que dans le cas où elles ont signé un CDI avant d’être licenciées. Toutes les pertes d’emploi ne sont cependant pas couvertes par cette catégorie. Elle n’entre en jeu qu’en cas de licenciement dédommagés par Pôle Emploi.

Des délais de carence trop longs

Le souscripteur ne va pas jouir des garanties dès que la signature du contrat a été effectuée. La couverture n’entre en jeu qu’après la période de carence et de franchise. Cela prolonge de délai d’application de la garantie. En ce qui est du délai de carence, le souscripteur devra attendre 6 à 18 mois avant de jouir de cette couverture. Quant à la franchise, l’assuré devra patienter trois à six mois après son licenciement avant d’être dédommagé. En somme, le souscripteur devra attendre  24 mois au minimum avant de bénéficier d’une quelconque garantie de la part de son assureur. Entre-temps, il a l’obligation de verser sa cotisation mensuelle auprès de l’établissement d’assurance.

Lien: Plombier le moins cher