Les prix de l’immobilier : Selon les dires de Standard & Poor’s, les prix de l’immobilier vont chuter de 4% en France au cours de cette année. L’agence de notation a également prédit une hausse des tarifs au mètre carré pour les deux années qui vont suivre.

Une baisse contrôlée des prix

Bien que la France ait connu une faible croissance en matière d’économie et une hausse du taux de chômage, les prix de l’immobilier n’ont connu qu’une faible baisse. C’est ce qu’a conclu l’agence Standard & Poor’s après son étude concernant les marchés immobiliers dans les pays européens. Les politiques budgétaires adoptées par les banques centrales européennes sont favorables à la relance des prix de l’immobilier. Pour le cas de la France, l’agence prévoit une baisse de 4% des prix pour cette année en cours pour poursuivre avec une hausse de 1% pour l’année prochaine et de 2% pour 2016.

Les raisons de cette hausse

Vu le climat actuel, il est difficile de penser que les prix de l’immobilier français pourraient augmenter l’année prochaine. Standard&Poor’s attribue cette baisse des prix  à deux facteurs biens distincts. Premièrement, « le déficit structurel de biens disponibles ». En effet, l’offre n’arrive pas à satisfaire les besoins, sauf notamment pour le marché de l’immobilier de luxe sur lequel les stocks continuent à s’accumuler. La  baisse des taux immobiliers est également un des facteurs de cette baisse. En effet, avec la guerre des taux dans laquelle les établissements bancaires se sont lancés, les taux immobiliers ont atteint leur niveau le plus bas au mois de juin dernier. Ils étaient de 2,81% en moyenne selon l’observatoire Crédit Logement/CSA. En addition à cela, les établissements bancaires proposent des conditions d’emprunts de plus en plus avantageux pour les emprunteurs.

Une hausse probable

Standard&Poor’s ne s’attend pas à ce que l’économie française reprenne rapidement du poil de la bête. Au contraire, l’agence prévoit que cela se fera à une vitesse au ralenti. Rappelons que le PIB de la France est aujourd’hui de 0,7%, nettement inférieur au seuil des 1,1% de la zone euro. Il faudra attendre  l’année prochaine pour voir une réelle progression. Une progression qui continuera jusqu’en 2016. Une augmentation subite des taux immobiliers imposés par les banques pourrait empêcher cette hausse des prix pour les deux prochaines années. Mais au vu de la guerre des taux actuelle, cette hausse est tout simplement impossible pour le moment, voire pour les années suivantes selon toujours Standard&Poor.

Lien : tarif d’un plombier pas cher