Les emprunteurs qui contractent un prêt immobilier disposent aujourd’hui, d’un délai d’un an après la signature du contrat de prêt pour trouver un autre contrat d’assurance emprunteur. Une bonne occasion pour les emprunteurs de faire de belles économies. Cela entre dans le cadre de la réalisation de la loi Hammon.

Une loi Hammon qui va changer le monde du crédit immobilier

L’univers du crédit immobilier entre dans une nouvelle ère avec cette nouvelle loi Hammon. En effet, depuis le 26 juillet dernier, les nouveaux souscripteurs de crédit immobilier et ceux qui souhaitent faire un rachat de crédit disposeront d’un an à compter de la date de signature du contrat de prêt, pour revoir leurs assurances décès-invalidité annexées à leurs crédits immobiliers. Le but de cette nouvelle loi Hammon est de permettre aux souscripteurs de jouir d’une assurance emprunteur plus avantageuse que le contrat groupe proposé par les établissements de créances. Ces assurances constituent près de 10% de la somme empruntée.

Des emprunteurs plus libres avec la loi Hammon

Les emprunteurs ont aujourd’hui libres de souscrire un contrat d’assurance décès-invalidité plus avantageux que ce que les  établissements bancaires leur proposent. Mais pour cela, il faut que les deux contrats  proposent les mêmes garanties. Pour changer d’assureur, le souscripteur dispose d’un délai d’un an après la signature du contrat de prêt. Après l’envoi de la demande de résiliation, la banque dispose d’un délai de dix jours ouvrés pour répondre. Dans le cas échéant, l’établissement de créances devra verser une amende de 3.000 euros. Pour réussir à convaincre les créanciers qui trouveront toujours des motifs pour rejeter la demande, le souscripteur devra s’armer d’une multitude d’arguments. Selon Maël Bernier de chez Meilleurtaux, le gouvernement envisage de faire la  lumière sur les conditions de refus ou d’acceptation des demandes.

Une mesure avantageuse pour les souscripteurs

Les banques optent pour des risques standards pour leurs emprunteurs tandis que les assureurs proposent des tarifs calculés selon le profil de l’emprunteur (âge, sexe, zone géographique, fumeur ou non). Meilleurtaux, site spécialisé dans le courtage de crédit, a effectué une comparaison entre les meilleures offres de contrats groupes et de contrats individuels afin de déterminer les plus avantageux. Résultats : les assureurs permettent aux souscripteurs de 30 ans non fumeurs  d’économiser  6.8000 euros sur 20 ans. Les emprunteurs de 40 ans non fumeurs, quant à eux, peuvent économiser 5.200 euros. En ce qui est des emprunteurs quinquagénaires, les non fumeurs sont les plus avantagés avec des économies de quelques 5.208 euros.

Lien : Plombiers de France